Notre approche

L’agression à caractère sexuel est définie comme un acte de domination principalement commis par des hommes envers les femmes et les enfants.

Reposant sur un rapport de pouvoir, la violence sexuelle est nourrie par plusieurs systèmes de discrimination.

En donnant un plus grand pouvoir à certaines personnes, ces mécanismes d’exclusion sociale créent des contextes de vulnérabilité qui rendent certaines femmes plus susceptibles de subir de la violence.

Pensons par exemple aux femmes qui ont un statut d’immigration précaire, qui ont des limitations fonctionnelles ou qui sont visées par des préjugés racistes, colonialistes, sur leur identité ou leur orientation sexuelle.

Pour toutes les femmes, et particulièrement pour ces dernières, les agressions à caractère sexuel s’inscrivent comme une forme de contrôle social en tentant de les maintenir dans la peur et dans les rapports de force inégaux.

Le CALACS du KRTB considère que l’agression à caractère sexuel, exercée principalement par les hommes envers les femmes et les enfants, renvoie à un problème de société. Nous croyons qu’il s’agit avant tout d’un abus de pouvoir. À partir de ce constat, le choix d’intervenir dans une perspective féministe a été fait. Les actions privilégiées visent une prise de conscience des attitudes, des préjugés et des valeurs sexistes ainsi que des effets négatifs de la socialisation sexuelle.

Au quotidien, le travail d’intervention auprès des femmes se caractérise par la réalisation de leur plein potentiel. Le CALACS du KRTB amène les femmes agressées sexuellement à libérer leurs émotions et à exprimer leurs besoins. Il les aide à prendre conscience de l’ampleur et de l’aspect social du problème de violence sexuelle. Il permet donc aux femmes de ne plus se sentir responsables de l’agression vécue et de reprendre du pouvoir sur leur vie.

De plus, nous souhaitons que les agressions à caractère sexuel ne soient plus associées aux victimes ni à leurs comportements. La prévention et la sensibilisation à la problématique et aux conséquences des agressions sont alors essentielles pour défaire les préjugés, de même que les actions sociales et politiques permettent d’obtenir des changements contre la violence faite aux femmes.

Approche féministe

Soucieuse d’offrir une réponse alternative et communautaire aux victimes d’agression sexuelle, l’approche des CALACS s’inscrit en faux de la vision individualisée et culpabilisante du viol pour plutôt miser sur l’intervention féministe qui place la femme au centre de l’intervention, en tant qu’experte de sa vie. Suivant le rythme de la femme et valorisant l’expression de ses besoins propres, ce type d’intervention vise l’affirmation de soi (empowerment) ou plus précisément la reprise de pouvoir sur sa vie, son corps et ses capacités d’agir sur son environnement. Nous travaillons ainsi à ce que les femmes reprennent du pouvoir sur leur vie et surmontent les conséquences des agressions sexuelles.

En raison du contexte actuel de la pandémie (COVID-19), certains de nos services pourraient être modifiés selon l’évolution de la situation.

Nous vous invitons à nous contacter :
418-816-1232